FURY : Critique du film

Découvrez ci-dessous notre critique du film Fury. Le film sort aujourd’hui au cinéma ! Toutes les informations relatives au film sont disponibles sur notre site en cliquant sur ce lien.

INFOS TECHNIQUES

Réalisé par : David Ayer
Avec : David Ayer avec Logan Lerman, Brad Pitt, Shia Laboeuf, Jon Bernthal et Michael Peña

CRITIQUE DU FILM ★★★★☆

À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. A bord du « Fury », Wardaddy et ses hommes devront faire face à la cruauté et à la réalité de la guerre : combattre aveuglement et sans retenue des troupes ennemies au prix de nombreux sacrifices.

Regarder Fury, c’est voir pour la première fois un nouveau portrait de la Seconde Guerre mondiale, filmée avec violence, dans sa réalité la plus dure. Le film est bluffant, captivant, terrifiant… Il montre avec un oeil nouveau et pourtant réel l’affreuseté des combats et la vie des soldats. Dans le film, l’équipe de soldats commandée par Wardaddy (Brad Pitt) forme une sorte de famille où chaque homme y apporte son équilibre. Mais lorsque cet ordre est bouleversé par la mort d’un de leurs équipiers, quelqu’un doit reprendre le flambeau. C’est ici qu’entre en scène Norman, qui devient alors le jeune bleu de l’équipe. Apeuré et inexpérimenté, il va devoir se former rapidement afin de rééquilibrer la donne. L’objectif : éliminer le plus de nazis possibles. Aucun patriotisme dégoulinant, aucune morale mielleuse. Le spectateur est jeté dans la boue, à l’instar du personnage Norman. On découvre la guerre avec lui, on vit avec lui, on combat avec lui. Le pire dans tout ça, c’est qu’on ne peut pas détourner les yeux. On est forcé comme les soldats du tank à constater les ravages et les changements que provoque la guerre chez les hommes.

The Beetfield Battle with the Fury Tank in Columbia Pictures' FURY.

Le film ne serait pas ce qu’il est sans l’excellente interprétation des acteurs. Brad Pitt, un habitué du genre, nous livre ici une prestation à la fois fraîche et juste. On y découvre également un Shia Laboeuf talentueux. Son personnage, « la Bible », est une sorte de pilier qui maintient l’espoir du groupe. Jon Bernthal et Michael Peña sont égaux à leurs camarades en campant des personnages plutôt atypiques. Enfin, arrive Logan Lerman qui nous démontre une fois de plus l’étendue de son talent. Son personnage, trop jeune pour participer à la guerre, se retrouve confronté à la réalité. Il se retrouve propulsé à l’intérieur d’un tank avec des soldats déjà meurtris par la guerre et se révèle être le seul homme bon. L’acteur arrive parfaitement à maitriser l’évolution de son personnage. Un personnage qui est d’abord réticent à l’idée de tuer puis qui devient rapidement un instrument de la guerre, une « machine ». Là où l’interprétation de Logan est remarquable, c’est que malgré la dureté des gestes que son personnage exécute au nom de la guerre, il arrive à faire de lui une personne touchante et émouvante.

Fury, c’est également une image parfaitement maitrisée, des plans somptueux malgré des images frappantes et déroutantes rythmées par une merveilleuse bande originale. C’est une sorte de renaissance des films de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like